Le Quadrilatère

Heures italiennes

Heures italiennes, Le naturalisme et le Baroque, XVIIe siècle

Au Quadrilatère et au MUDO-Musée de l'Oise

27 avril – 17 septembre 2017

VERNISSAGE LE JEUDI 27 AVRIL à partir de 17h30

La peinture italienne du XVIIe siècle est largement représentée à Beauvais. Le MUDO-Musée de l’Oise et Le Quadrilatère proposent une exposition de plus de 80 tableaux répartis sur les deux sites. Le public parcourt la Péninsule à la découverte des écoles du Seicento, de Bologne à Naples.

Le MUDO présente l'influence capitale du Caravage sur les artistes de l’époque à travers des peintures de paysages et des scènes historiques et revient sur l'importance de la dramaturgie de l'artiste avec ses mises en scènes spectaculaires.

Au Quadrilatère, l’exposition se déploie autour de peintures de grand format dans un dialogue avec une scénographie contemporaine. Les thèmes picturaux comme la peinture religieuse, les icônes de vertus, l’allégorie, les têtes d’expression et les portraits d’homme mettent en lumière les spécificités artistiques des foyers baroques.

L’exposition s’adresse à tous les publics. Elle s’accompagne d’une programmation culturelle, d’actions pédagogiques innovantes et valorise une expérience sensible des œuvres. Une invitation exceptionnelle à redécouvrir un patrimoine artistique en relation avec la création contemporaine.

 

Retrouvez les informations sur la programmation générale des différents partenaires  sur www.heuresitaliennes.com

L'exposition "Heures Italiennes" est reconnue d'intérêt national par le ministère de la Culture et de la Communication

Commissaires de l'exposition :
Nathalie Volle, Conservateur générale honoraire du patrimoine, INHA
Christophe Brouard, Docteur de l'Ecole Pratique des Hautes Etudes

visuel 1.

Les origines d'un projet à l'échelle de la région Hauts-de-France

« Heures italiennes » propose une exploration inédite des collections publiques de peinture italienne conservées dans les musées et dans les églises de Picardie. Inspirée par Henry James (1843-1916), l’opération emprunte son titre à un recueil où l’auteur décrit les monuments et les artistes de la péninsule avec autant de fascination que de pertinence.

L’idée de « Heures italiennes » est née en 2013 alors que les musées de Picardie finalisaient l’inventaire de leurs tableaux italiens à l’instigation de l’Institut national d’histoire de l’art (INHA).

Au cours du premier semestre de l’année 2017, 4 expositions présentent le résultat de ce travail, à Amiens, Beauvais, Chantilly et Compiègne. 231 tableaux prêtés par 13 musées et 11 églises permettent de saisir l’ampleur et la qualité des collections picardes, par le biais d’un parcours chronologique, à travers les grands foyers de création artistique, du XIVe au XVIIIe siècle.

À la suite de la fusion des régions Picardie et Nord-Pas-de-Calais pour former les Hauts-de-France en 2016, « Heures italiennes » a pris une nouvelle envergure. 14 expositions satellites accompagnent les 4 temps forts afin que ressortent la diversité et la complémentarité des collections régionales. Plusieurs établissements à Abbeville, Amiens, Cambrai, Chaalis, Chantilly, Compiègne, Dunkerque, La Fère, Laon, Senlis et Soissons se sont associés à l’événement en présentant une exposition à partir de leurs collections.

Le Louvre-Lens clôture la manifestation en proposant un regard croisé inédit sur les collections italiennes de Picardie et du Nord-Pas-de-Calais, dans l’espace du Pavillon de verre dont la vocation est d’offrir une vitrine à la vitalité muséale du territoire.

visuel 2.

Présentation de l'exposition au Quadrilatère

La présence retrouvée de tableaux italiens dans les collections du MUDO-Musée de l’Oise, grâce aux crédits accordés par l’État à la Ville de Beauvais pour les dommages de la Seconde Guerre mondiale, a inspiré le parcours baroque de l’exposition Heures italiennes. Articulé entre le musée et le Quadrilatère (ainsi que la Cathédrale qui possède une belle copie du Christ agonisant de Francesco Cairo), il présente 86 tableaux d’écoles différentes, de Rome à Venise, en passant notamment par Florence, Naples et Gênes.

La peinture du Seicento est la mieux représentée dans les collections des musées et monuments historiques de Picardie et plus particulièrement à Beauvais, avec une abondance de tableaux représentant les grands courants picturaux et les principales écoles.

Le Quadrilatère s’associe exceptionnellement à l’évocation de cette richesse en offrant une déambulation continue, au gré d’une scénographie originale, entre la peinture d’histoire et le portrait.  Les cinq chapitres qui composent cet accrochage nous invitent à découvrir la peinture allégorique (ou les « formes cachées » pour reprendre l’expression de Marc Fumaroli) puis une galerie de portraits, fictifs ou réels, avant d’aborder la peinture sacrée. De grands retables dont certains extraits pour la première fois de leur cadre d’autel, témoignent de la diversité des images de dévotion à Naples, Rome ou Gênes. L’évocation de figures héroïques féminines de la Bible ou de l’histoire sainte complète cette évocation tandis que la dernière expression du baroque côtoie celle du classicisme naissant dans différents tableaux de dévotion privée.

Scénographie : Dominique Mathieu, artiste associé au Quadrilatère

Signalétique : Syndicat, artistes associés au Quadrilatère

Plus d'informations sur l'exposition présentée au MUDO-Musée de l'Oise ici

Toute la programmation culturelle et les événements  ici

 

AUTRES INFORMATIONS

Un voyage dans l’art italien en quatre temps forts

Amiens, Musée de Picardie
Les Primitifs (XIVe-XVe siècle)
10 mars-2 juillet 2017
22 oeuvres, tableaux de dévotion, polyptyques originaux ou recomposés, fragments de prédelles ou de plafonds permettent d’évoquer la typologie des peintures des XIVe et XVe siècles ainsi que leur histoire matérielle, du démembrement à la fabrication d’oeuvres composites pour le marché de l’art au XIXe siècle.

Chantilly, Musée Condé (Domaine de Chantilly)
La Renaissance (XVIe siècle)
24 mars-2 juillet 2017
30 tableaux venant des musées et églises de Picardie viennent dialoguer avec la fantastique collection italienne du duc d’Aumale tout au long d’un parcours Renaissance à travers le château. Les nouvelles salles d’arts graphiques présentent une exposition de précieux dessins du XVIe siècle de la collection du musée Condé, dans laquelle figurent les plus grands noms : Bellini, Fra Bartolomeo, Michel-Ange, le Parmesan, etc.

Compiègne, Musée national du Palais
Le Rococo (XVIIIe siècle)
9 mars-21 août 2017
Un ensemble de près de 70 tableaux qui témoigne d’un goût dominant pour Venise et Naples au travers des grands décors (plafonds et dessus-de-portes) et de la peinture d’histoire (récits sacrés et profanes). Un cabinet d’esquisses évoque le fonctionnement des ateliers et la vogue d’un genre en soi où la facture trouve toute sa liberté. Quelques portraits artistocratiques du Grand Tour côtoient des scènes de la vie populaire et des natures mortes d’une veine définitivement décorative. Le paysage explore plusieurs voies, avec le succès de la vedute vénitienne, le courant romantique des scènes de naufrages napolitains ainsi que le goût romain pour l’antique et la campagne arcadienne.

Programmation complète ici

 

Information pratiques :

Le Quadrilatère

22 rue Saint-Pierre, 60000 Beauvais

Téléphone : +33(0)3 44 15 66 00

contact-quadri@beauvais.fr

Entrée libre

du mardi au vendredi de 12h à 18h

le samedi et dimanche de 10h à 18h

 

Relations avec la presse :
Heymann, Renoult Associées - Agnès Renoult
Eléonore Grau - e.grau@heymann-renoult.com
Tel. : 01 44 61 76 76
www.heymann-renoult.com

 

Crédits des visuels

visuel 1. : ZANCHI Antonio, La mort de Lucrèce, Saint-Quentin, Œuvre exposée au Quadrilatère

visuel 2. : MARTINELLI Domenico, Suzanne et les vieillards, Collection Musée de Picardie, Amiens © C2RMF / Pierre-Yves Duval. Œuvre exposée au Quadrilatère

Adresse

  • 22 rue Saint-Pierre
  • 60000
  • Beauvais