Maladrerie Saint-Lazare

une histoire

Au XIIe siècle, la nécessité de préserver les populations saines de la contagion se fait sentir de plus en plus. La solution la plus évidente est l'isolement dans des hôpitaux spéciaux qui sont fondés en grand nombre dans toute l'Europe sous le nom de léproseries, ladreries, maladreries, lazarets. Ils prennent en charge les malades qui y sont nourris, logés, blanchis et reçoivent des soins, principalement des bains prodigués par les membres de la communauté soignante.

On évalue le nombre de ces maladreries à plus de 20 000 en Europe, 2 000 environ pour la France dont plus de dix sur le diocèse de Beauvais. La Maladrerie Saint-Lazare de Beauvais représente à ce jour l'un des rares témoins de l’architecture hospitalière du Moyen Age. Elle est à ce titre un héritage patrimonial exceptionnel, ayant conservé ses bâtiments principaux : la grange, le logis et la chapelle sur trois hectares de terrain entièrement clos.

On trouve des traces de cette institution hospitalière dès 1131, à travers un acte de donation d'une maison d'un bourgeois de Beauvais à l'église Saint- Lazare. Pendant, plus de six siècles, une communauté religieuse, composée d’hommes et de femmes s’occupera des malades, principalement lépreux mais peut être également pestiférés.

Si à partir du XVe siècle, l’institution décline et les malades sont peu à peu transférés dans d’autres hôpitaux, ce n’est qu’à la Révolution française que la Maladrerie perd son caractère hospitalier. Elle est alors vendue comme Bien national. Divisé en plusieurs lots, le site devient une exploitation agricole jusqu’au milieu du XXe siècle.

C'est au tournant des années 2000 que la Maladrerie Saint-Lazare reprend vie. En 2002, l'ensemble des bâtiments et des terrains est acquis par la ville de Beauvais. Plusieurs études concernant la restauration du site sont entreprises et en 2005, une première tranche de travaux est menée. Celle-ci concerne la partie agricole de la Maladrerie : la grange et une partie du mur d'enceinte sont restaurées, la bergerie est reconstruite. Puis à partir de 2014, la deuxième tranche des travaux est entreprise, réhabilitant la léproserie orientale, la porterie et l’ensemble des murs de clôture.

En 2009, la municipalité de Beauvais transfert la gestion du site à la Communauté d'agglomération du Beauvaisis.  La Maladrerie Saint-Lazare ouvre ses portes au public et tourne une nouvelle page de son histoire, celle d'un site touristique et culturel d'envergure.

 

 

Adresse

  • 203 rue de Paris
  • 60000
  • BEAUVAIS