Focus sur les Rendez-vous dansés

Les articles Focus sur... permettent de mieux comprendre la démarche de médiation des oeuvres et des expositions du Quadrilatère.

La médiation « RENDEZ-VOUS DANSÉS » par Patricia Feugey et Roberto Vidal :

 

Pouvez-vous vous présenter en quelques mots ?
- Patricia Feugey : Je suis guide-conférencière depuis 1991, j’ai également été, en parallèle, pendant près de 25 ans, professeur certifiée en histoire/allemand et coordinatrice pédagogique pour des projets culturels et internationaux alliant la pratique des langues étrangères à l’histoire, la littérature, les arts plastiques, la photo, la musique et la danse. J’aime privilégier les approches transversales en passant par une expérience sensible dynamique. Cela responsabilise et motive mon public, qu’il s’agisse d’enfants, d’ados ou d’adultes. On apprend et retient mieux en interdisciplinarité. Cela donne du sens.


- Roberto Vidal : Je suis artiste chorégraphe. C’est la danse qui m’a rendu curieux pour aller à la découverte d’autres pratiques artistiques. J’ai toujours été sensible à l’art. Je viens d’Uruguay. Je suis arrivé en France en 2000 et j’ai travaillé en tant qu’interprète pour plusieurs chorégraphes. Bien que je vienne d’un tout petit pays colonisé, je suis avide de culture. J’entretiens une relation d’amour avec la France depuis 30 ans. Cette dernière me permet de retourner dans mon pays pour transmettre les connaissances acquises ici.

Pouvez-vous nous en dire un peu plus sur l’atelier ?
- Roberto Vidal : L’atelier s’intitule « Les rendez-vous dansés ».
J’ai travaillé entre 2002-2003 à la Halle Saint-Pierre à Paris où j’ai pu tout faire (performances, gardien, agent d’exposition, etc.). Cette rencontre avec l’art brut a décomplexé ma pulsion vitale de créer. Les artistes de l’art brut sont des autodidactes. Ils trouvent grâce à leurs recherches.
On m’a donné carte blanche pour cet atelier au Quadrilatère. Il était hors de question que je danse seul dans le simple but de montrer ma technique. J’ai trouvé plus judicieux de faire participer les visiteurs et de les faire bouger. Mes compétences permettent de rendre les gens curieux à ma passion : l’art.


- Patricia Feugey : « Les rendez-vous dansés », c’est très sérieux, ne pas confondre avec « le thé dansant » ! On y apprend à regarder et analyser les peintures du XVIIe siècle, non seulement avec ses yeux mais aussi avec son corps. J’explique les caractéristiques de la peinture baroque, le cadrage, les plans, l’attitude des personnages, la lumière, les couleurs, les formes…

En quoi est-ce un projet de médiation nouveau et innovant ?
- Patricia Feugey : C’est une toute autre manière d’apprendre l’histoire des arts. On parle, on bouge, on entre dans le tableau en étant directement impliqué. On s’approprie le tableau. Ce n’est pas comme en classe où l’on reste assis sur une chaise ! L’art, c’est quelque chose qui se vit, que l’on doit vivre personnellement. On ne peut pas toujours rester spectateur, on devient acteur du tableau.

- Roberto Vidal : Il était pour moi naturel et spontané de proposer des découvertes de façon implicite d’une « œuvre », d’une exposition, à travers le corps. Je le fais depuis 2002 et en 2005 quand j’ai créé ma compagnie, c’était une suite logique dans la construction et le questionnement de ma future démarche artistique.

Comment l’atelier se déroule-t-il ?
- Roberto Vidal : Il se déroule avant même de commencer.  L’atelier s’articule autour d’une ou plusieurs rencontres. Pour les Heures italiennes, c’était lors d’une visite de la cathédrale de Beauvais avec Patricia Feugey. Je me suis dit que j’aimerais bien monter un projet avec elle et cela s’est réalisé !
L’art se construit au fur et à mesure quand on commence à appréhender l’exposition, on l’aborde d’abord par sa globalité puis on rentre dans le détail au fur et à mesure et dans la connaissance de chaque œuvre. Pour le bon déroulement de l’atelier, on doit être à l’écoute de notre intuition. Nous avons un bagage de pistes corporelles et scientifiques qui sont notre fil d’Ariane que nous mettons à disposition et adaptons selon les âges et la disponibilité des groupes que nous accueillons. Je partage et témoigne de ma façon à aller chercher des pistes corporelles de ce que je peux lire d’une œuvre.


- Patricia Feugey : Durant l’atelier, nous alternons la prise de parole, nous nous complétons : Roberto axe plus sur la danse évidemment, moi sur l’histoire (de l’art). Chacun sa spécialité, nous constituons un tandem.  Nous partageons les deux heures entre le Quadrilatère et le Mudo-Musée de l’Oise.

A qui cet atelier de médiation s’adresse-t-il ?
- Patricia Feugey : L’atelier s’adresse à tous les âges. Il n’y a pas de contre-indication !  Les tout petits arrivent avec leur spontanéité alors que les ados sont souvent mal dans leur peau : nous devons les aider à grandir en étant bien dans leur corps et leur esprit. Les adultes verront autrement les œuvres.

- Roberto Vidal : Oui, il s’adresse à tout le monde car on peut éduquer le public. Il y a trop de clichés concernant la danse qui a en réalité beaucoup évolué. La danse contemporaine ne stagne pas !

Quand a-t-il lieu ?
- Patricia Feugey : Les « rendez-vous dansés » ont lieu les vendredis de mai et juin pour les scolaires, les dimanches 14 mai à 11h, ainsi que le soir de la Nuit Européenne des Musées (le samedi 20 mai) pour les individuels et pendant le week end des journées du patrimoine le 16 et 17 septembre à 11h et à 14h. Nous interviendrons aussi durant les vacances d’été les mercredis et jeudis. En dehors de ces ateliers, il y a aussi des visites-jeux destinées aux scolaires et centres de loisirs (sur réservation) et des visites-guidées les dimanches 28 mai et 2 juillet. Bien entendu toute une programmation est également prévue pour les Journées Européennes du Patrimoine en septembre prochain.

Avez-vous un souvenir particulier de l’atelier à nous faire partager ?
- Roberto Vidal : A chaque fois, chaque groupe est différent. Chacun nous apporte quelque chose. Il est important que Patricia et moi nous sentions perdus car on marche avec eux. On est tous dans le même bateau à des endroits différents.

- Patricia Feugey : Les ateliers pour les scolaires viennent de commencer. Le sourire des gamins est ce qu’il y a de plus beau : les voir se laisser aller à agir en souplesse, savoir se relâcher pour se donner corporellement et intellectuellement est pour moi le signe qu’ils sont vraiment entrés dans la démarche. Entendre dire « déjà ? » au bout des deux heures passées ensemble fait chaud au cœur.

Au Quadrilatère, nous proposons une médiation des expositions qui tisse un lien  personnel avec l'oeuvre. Si l'art s'ouvre à nous quand nous engageons le dialogue avec lui et quand nous en parlons, la visite d'une exposition et les actions de médiation concourent à construire ce « rendez-vous » avec ce qui nous entoure. Proposer au public d'être « une partie » de l'exposition pendant un temps donné lui permet également d'expérimenter la posture d'une expertise nouvelle et de l'accompagner dans un glissement vers d'autres possibles. Pour nos équipes de médiateurs, c'est également l'occasion de se remettre en question à chaque intervention et de s'adapter aux situations. Bienvenue au Quadrilatère !

Informations pratiques

Le Quadrilatère
22 rue Saint-Pierre
60000 Beauvais
+33(0)3 44 15 67 00
culture.beauvais.fr

Entrée libre

Horaire d'ouverture
du mardi au vendredi de 12h à 18h
samedi et dimanche de 10h à 18h

contact presse : contact-quadri@beauvais.fr
contact accueil et médiation : mpiochel@beauvais.fr


Rédigé le 22 mai 2017
Le Quadrilatère

Le Quadrilatère

LE QUADRILATÈRE
22 rue Saint-Pierre 60000 Beauvais
03.44.15.67.00
En savoir plus