Focus sur Stefan Rinck

STEFAN RINCK - Les statues meurent aussi

Exposition du 12 juin au 30 septembre 2017 - Maladrerie Saint-Lazare

entrée libre

De juin à juillet, Stefan Rinck et son équipe de collaborateurs installent leur atelier à ciel ouvert à la Maladrerie et sculptent trois statues de grande taille. À travers une litanie de burineurs, de gestes précis, le processus de création est ouvert et accessible à tous et permet de découvrir et d’accompagner la procession à l’oeuvre. Puis l’exposition continue d’août à septembre en permettant aux œuvres de prendre possession des lieux, de faire corps avec la Maladrerie et d’en devenir des éléments fondateurs.

Interviews de chacun des collaborateurs

Stefan Rinck (né en 1973 à Hambourg) est un sculpteur qui travaille la pierre et plus fréquemment le grès 

"Les figures de pierre de Stefan Rinck composent une population bigarrée et comique, d’animaux pour la plupart, chimères ou monstres. Canidés, chiens, renards ou loups, rongeurs, rats ou souris, ursidés, félins, singes, chouettes, grenouilles, et même un tapir, se côtoient. Mais les animaux ne sont pas seulement des animaux, ils sont costumés, masqués, dotés d’attributs – croix, hache, massue, masque, capuche –, certains portent des noms de héros de la mythologie grecque – Eurydice et Polyphème, de contes – Pinocchio, de légendes – Roméo, Siegfried, Sancho, bibliques tels Béhémoth et Léviathan, d’autres, fonctionnels – Bourreau, Arbitre ou Croisé. On rencontre aussi des monstres actuels : un Troglodyte avec Wall Street et un autre Troglodyte avec masque ou encore un Angry Citizen. Les personnages sculptés de Rinck composent une assemblée de non-humains discordante mais parente : ils viennent d’un autre monde, d’un imaginaire archaïque, tissé de mythes et de légendes. Si, au Moyen-Âge, les animaux étaient le miroir symbolique de l’humanité, ceux de Rinck ne sont pas, quant à eux, des personnifications symboliques. Que signifie aujourd’hui ce bestiaire d’inspiration médiévale ? Avec cette faune, l’artiste explore une verve comique, réaliste et fantastique et revivifie l’iconographie avec une pratique typique du Moyen-Âge : la sculpture par taille directe de figures de pierre".

extrait de Récits de pierre, par Anne Bonnin, mars 2017.


Yannick Castagna

Pouvez-vous vous présenter en quelques mots ?

Je m’appelle Yannick Castagna. Je vis en Belgique et je viens à Beauvais pour aider à la réalisation des œuvres monumentales de Stefan Rinck. J’ai passé  un CAP d’ébéniste et j’ai aussi suivi une formation dans une école des métiers d’art en sculpture.

Quelle pratique avez-vous en dehors de la taille de pierre ?

Je suis ébéniste. Je fabrique des meubles (meubles design, chaises, tables, bancs, etc.) pour des particuliers.

Comment êtes-vous devenu l’assistant de Stefan Rinck pour ce projet ?

J’ai travaillé avec lui sur une sculpture monumentale pour le Vent des forêts. Il s’agit d’un centre d’art, « espace d’art contemporain à ciel ouvert » situé dans la Meuse, en Lorraine et créé en 1997 à l’initiative de six villages agricoles et forestiers. C’est là que je l’ai rencontré. A l’époque j’étais stagiaire. Il m’a donc rappelé pour le projet à la Maladrerie Saint-Lazare.

En quoi consiste votre travail d’assistant ?

Je l’assiste essentiellement pour la taille et la fabrication des sculptures et je l’accompagne dans l’évolution technique du projet.

Quel genre de contraintes avez-vous rencontrées pour ce projet ?

Les aléas liés à toute nouvelle production qui implique un processus de création : on doit trouver des solutions à chaque problème, depuis le transport des pierres jusqu’à la réalisation finale des sculptures. C’est toujours une aventure !
 

Hemerick Mahot

Pouvez-vous vous présenter en quelques mots ?

Je m’appelle Hemerick Mahot et j’ai 20 ans. J’ai terminé mon CAP de tailleur de pierre au lycée de L’Acheuléen à Amiens.

Comment avez-vous été intégré au projet ?

Je fus intégré au projet par mon professeur qui savait que la sculpture m’intéressait et qui m’a mis en relation avec Tiphanie Dragaut-Lupescu. J’ai tout de suite accepté ! Nous sommes quatre étudiants de mon école à participer.

Combien de temps votre stage va-t-il durer ?  

Il va durer plus d’un mois entre juin et juillet contrairement à mes camarades (d’une semaine à un mois)

Comment envisagez-vous votre avenir dans le domaine de la taille de pierre ?     

Je m’imagine plutôt artiste pour avoir une pratique personnelle, pour ne pas avoir de contraintes, pour pouvoir toucher à tout. Je m’intéresse autant à la figuration qu’à l’abstraction. Je cherche encore mon style.

Selon vous, que vous apportera cette expérience unique ?

Cette expérience unique va tout d’abord me permettre d’appréhender la matière ainsi que le volume. J’aurai également l’opportunité de faire de nouvelles rencontres, ce qui est essentiel à mes yeux.

Rédigé le 10 juillet 2017

Annexe - Téléchargement

Communiqué de presse A4 2 volets.pdf
Le Quadrilatère

Le Quadrilatère

LE QUADRILATÈRE
22 rue Saint-Pierre 60000 Beauvais
03.44.15.67.00
En savoir plus