La Cathédrale Infinie

Horizons imaginaires

En 2013, à la manière d’un «second mouvement», Skertzò poursuit son interprétation de l’histoire de la ville, sur la façade du Quadrilatère avec la création Horizons imaginaires.

«Le paysage urbain du quartier épiscopal est marqué par le gigantisme de la cathédrale qui n’en finit pas de s’élever et sur son flanc est, par la Galerie nationale de la tapisserie, longue construction en béton émaillé qui s’étire.

Ici verticale et horizontale s’accordent. C’est un fil continu qui relie ces deux édifices, tous deux ancrés dans le territoire, tous deux résistant aux vents de l’histoire, l’un arc-bouté, l’autre allongé. Les façades de la galerie offrent de belles surfaces pour nouer les fils de quelques histoires qu’inspire la grande oeuvre de Beauvais, la tapisserie. Qu’est-ce que la tapisserie ? Qu’est ce qui se trame ici ? Le jeu des fils qui se croisent, entremêlent les images et combinent les plans.

Les façades étirées de la galerie, contrepoint de la cathédrale infinie tissent les fils de cartes qui racontent des mondes. Ici comme dans des contrées lointaines, le tisserand dessine et raconte des mondes, virtuels et réels, terrestres et rêvés. Sur ces façades se tissent les fils imaginaires des histoires. Ariane tire le fil, des lignes ondulées s'arrondissent, se déplient, s'étirent, se déploient jusqu’au centre du Labyrinthe interdit où elle rencontrera le plus terrible des monstres… Pénélope, chaque jour recommencé, dénoue de ses ouvrages les fils qui se croisent et se retournent, parcourant indéfiniment des chemins aventureux…»           

  

 

 © Ville de Beauvais, communication

Adresse

  • Parvis de la Cathédrale
  • 60000
  • Beauvais