Entretien avec Anna Buno

Beauvais is culture : Anna Buno, votre projet Atlas a été sélectionné dans le cadre du dispositif national « Création en cours », pourriez-vous présenter votre parcours et votre démarche artistique ? 

Anna Buno : Je me questionne sur le dessin en tant qu’activité, c’est-à-dire les formes d’un processus de pensée, d’un langage en soi. L’espace et le temps croisent ce médium dans la construction d’un paysage subjectif qui se fait fragile. Je suis diplômée d’un master en Arts Plastiques, obtenu à l’UFR des arts de l’UPJV d’Amiens, consacré lui aussi au dessin contemporain pour lequel j’ai pu profiter du fonds conséquent qu’offre le FRAC Picardie. 

Beauvais is culture : D’où vous vient ce goût pour le dessin ? 

Anna Buno : C’est une sensibilité qui s’est très vite imposée à moi, j’avais envie de dessiner et d’interroger le dessin par cette pratique du dessin. Ma démarche est celle d’une chercheuse, je ne visualise pas un résultat, c’est une forme qui se cherche, toujours en cours. Le dessin offre ce rapport quotidien, banal et modeste dans lequel je me retrouve. Le schéma, soit le dessin en tant que forme de pensée, est justement l’objet de mon dernier travail lors de la résidence « Création en cours ». Une forme qui me permet de plier l’espace, de chercher à exprimer une certaine plasticité de ce dernier, propre à ma perception. Je déconstruis pour reconstruire un nouvel espace par strates, répétitions et superpositions.

 Beauvais is culture : Quelles raisons vous ont conduite à vous inscrire dans le dispositif « Création en cours » ? 

Anna Buno : Le dispositif m’a attirée pour sa mission qui est double : d’abord une aide à la création en tant qu’artiste émergente dans le cadre d’une résidence avec un budget et un espace qui permettent réellement de faire avancer la recherche plastique. Les Ateliers Médicis Clichy-Montfermeil en charge du pilotage sont des interlocuteurs attentifs qui accompagnent à la fois dans la création et dans la professionnalisation. Ensuite, sa mission sociale qui est la transmission, du fait d’être en résidence dans une école rurale, souvent éloignée de l’offre culturelle. La vertu est que la création côtoie le regard des élèves et qu’eux comme moi, nous nous nourrissions de ces échanges. J’ai travaillé avec les élèves de CM1/CM2 de l’école de Laversines et la relation avec l’enseignante Marie-Julie Grégoire a été primordiale pour construire cette transmission. 

Beauvais is culture : Que retenez-vous de cette expérience ? 

Anna Buno : Cette expérience confirme mon goût pour la création de projets spécifiques à un territoire et à un temps dans le cadre d’une résidence qui nourrit ma pratique artistique et l’importance des échanges et des rencontres pour partager et intégrer des publics dans cette démarche. Le projet Atlas se construit sur place et l’espace mis à disposition par la mairie de Laversines, appelé « maison Gosselin » du nom de son ancien propriétaire, a été déterminant. Une maison devenue mon atelier qui a encore une fois permis un rapport spécifique à cet espace, au fait de l’habiter par mon activité artistique, de me l’approprier par le dessin. Les formes qui en ont émergé ouvrent sur un déploiement de ce travail activé lors de cette résidence de création. L’exposition en tant que restitution de la résidence est l’occasion de rendre compte de cette dynamique de recherche, gardant la forme proche d’une visite d’atelier, encore en cours…

 

Restitution du projet, cliquer ici


Rédigé le 23 mai 2017
Beauvais is culture

Beauvais is Culture

Direction des affaires culturelles